"Des femmes qui ont tout et qui ne veulent rien"

Le contenu:

Psychologie Vidéo: C'est mon choix - Avec moi, c'est l'homme qui paie !

La philosophe Michela Marzano revient sur le problème du comportement des femmes.alt

Les femmes de ma génération ne peuvent rien faire d’autre! Beaucoup d'entre eux se cassent. Mais on suppose qu'ils ont tout! C'est peut-être parce qu'ils ont «tout», ils ne veulent pas aller ailleurs. Et ce n’est pas un hasard si elles renoncent souvent au pouvoir - par exemple, Louise Mensch, membre du Parlement britannique qui a démissionné pour se consacrer à une petite famille, ou Ann-Marie Slaughter, conseillère d’Hillary Clinton, a récemment mis fin à sa carrière. . Pourquoi est-ce que cela se passe? De nombreux commentateurs, expliquant cette vague de renoncements, nous rappellent encore une fois le problème de l'équilibre instable entre vie privée et vie publique. Je ne pense pas. La question est beaucoup plus compliquée.

alt

Qui discute, il est difficile pour une femme de combiner le travail et la parentalité. Malgré les progrès réalisés dans les relations entre hommes et femmes, ces dernières doivent encore travailler dur sur «deux paris»: à peine rentrées du travail, elles sont obligées de faire des emplettes, de rentrer à la maison, de vivre avec leurs enfants… Après avoir déduit quelques heureuses exceptions.Mais le vrai problème des femmes de 40 ans qui réussissent et qui abandonnent tout n’est pas cela. Il est enraciné dans ce que j'appellerais le "piège de la perfection". Un piège qu’ils ont construit pour eux-mêmes et qui les oblige à une destruction logique sur le principe du «tout ou rien»: si je ne peux pas être le premier dans tout ce que je fais, il vaudra mieux tout laisser tomber. C’est-à-dire que, après avoir essayé de combiner l’incompatible - être les meilleurs au travail et à la maison en même temps -, ils tombent en panne parce qu’ils ne peuvent pas accepter le simple fait: ils ne peuvent pas être les meilleurs partout et à tout moment.

Michela Marzano - Homme politique et philosophe italien, professeur à l’Université Paris V, collaborateur régulier du journal La Repubblica. Parmi ses études figure le concept de corps dans la culture moderne.

"Des femmes qui ont tout et qui ne veulent rien"
Classé 5/5 basé sur 1146 avis